FIBD Angoulême 2016

De retour du festival sexiste !

Bon, fi des mauvaises langues, c’était très bien, malgré le manque de représentativité du festival déjà décrié y compris ici sur Génialifique.20160129_140658

C’était mon premier Angoulême, j’ai aimé les expos, surtout l’expo sur l’art de Morris, très bien faite, qui décortique brillamment le travail du maître, et la série des « coulisses » des auteurs des Lastman projetée dans l’expo éponyme.

J’ai moins aimé le monde dans l’espace BD adultes, et l’attente pour obtenir des dédicaces des auteur-e-s les plus connu-e-s.

Il faut passer du temps dans les espaces BD indépendante et les expos qui sont moins plein-e-s de monde et qui font découvrir des nouveautés et des performances comme ces dessinateurs qui vous fabriquent une immense fresque sous vos yeux ébahis et admiratifs.

20160129_164022
Un live draw en cours au FIBD 2016 à Angoulême. Très impressionnant ! 

Bon, et je repars tout de même avec un lapinot dessiné par Tronheim et un méchant cow-boy par Mathieu Bonhomme !

Le grand prix est par ailleurs allé au Belge Hermann.

Madeleines au matcha et au chocolat blanc

20160116_101005

Ingrédients pour 20 madeleines :

  • 140 G de farine
  • 125 G de sucre blanc
  • 1 càc de levure chimique
  • 3 oeufs
  • 125 G de beurre demi-sel fondu
  • 4 càs de matcha en poudre ( cette poudre toute verte de thé vert, en vente dans les épiceries japonaises)
  • une tablette de bon chocolat blanc.
  • 1 càs de miel

Mélangez tous les ingrédients.

20160115_180637
ici du beurre qui fond et une préparation qui se prépare.

Laissez reposer au frais au moins 1h.

Préchauffez votre four à 250 degrés.

Faites fondre doucement le chocolat blanc dans une casserole (ou au micro-ondes) avec une cuillère à soupe de lait ou d’eau.

 

Doucement, hein, sinon vous obtiendrez ceci :

20160115_221921
Oh, du chocolat blanc tout cramé !

Beurrez ou huilez un moule à madeleines, puis remplissez chaque cavité aux deux tiers (ça va lever !). Enfournez pour 4mn.

Ensuite, sans ouvrir la porte, baissez le thermostat à 180 degrés et laissez encore cuire 6mn. C’est ainsi que les madeleines vont gonfler et former cette jolie bosse ! Cette technique de cuisson est volée chez les géniales épicières de la super supérette.

Sortez les madeleines du four, démoulez, et appliquez le chocolat blanc liquide avec un pinceau ou le dos d’une cuillère sur le dessous de la madeleine. Vous pouvez aussi directement tremper chaque madeleine dans le chocolat chaud, mais doublez les quantités de chocolat à faire fondre !

Laissez sécher les madeleines le ventre en l’air, si je puis dire, et au frigo, pour que le chocolat durcisse.

Préparez-vous un thé et savourez.

 

 

 

 

 

La salade des bobos d’hiver

Ou la salade d’hiver des bobos…

20160124_134741

Bref, allez dans votre magasin bio préféré, prenez ce qui pousse en hiver, à savoir :

  • une betterave rouge
  • 150g de chou Kale
  • une dizaine de petits champignons bruns, ou 6 gros
  • une poignée de fruits secs (abricots pour ma part)
  • une poignée d’amandes ou de cacahuètes
  • une pomme
  • 500g de tofu nature
  • un yaourt nature
  • le jus de deux citrons (ou 4 limes)
  • condiments : pâte de sésame (tahin), huile de noix ou de sésame, sauce au piment (cho go chu jang coréenne pour ma part), sauce soja, curry en poudre, vinaigre (Xérès pour ma part).

Faites mariner le tofu, idéalement toute la nuit, sinon minimum 1h dans un récipient fermé avec un mélange de sauce soja, huile, jus d’un citron, curry en poudre, poivre.

20160124_094748

Le lendemain, coupez-le en dés et faites sauter dans une poele chaude avec la marinade.

20160124_095047

Râpez la betterave et la pomme, pelées.

Découpez les fruits secs en petits morceaux.

Coupez en tranches les champigons lavés ou pelés.

Lavez le kale et enlevez les grosses tiges. Dans un saladier, mélangez tahin, jus de citron, huile de noix, 2 cuillers à soupe de vinaigre, et frottez énergiquement les feuilles de kale dans ce mélange pour les attendrir.

20160124_095234

Disposez ensuite tous les ingrédients dans le saladier, y compris les amandes/cacahuètes.

Pour la sauce, mélangez le yaourt nature avec une cuiller à soupe de tahin, une d’huile, du sel.

Saupoudrez votre salade d’un peu de sauce pimentée si vous aimez, et bon appétit les bobos 🙂

20160124_134744
On peut aussi la manger lors d’un brunch !

 

Un grand week-end à Marseille

Une destination dans ma liste mentale depuis un moment déjà !

Marseille c’est très bien relié, il fait beau même en janvier, on mange bien et la nature est MAGNIFIQUE.

20160112_133545
Une calanque !

Je vous conseille évidemment le tout récent MuCEM, musée des civilisations, de l’Europe et de la Méditerranée. J’ai préféré son point de vue sur la méditerranée, berceau de l’être humain et de la démocratie, et ses expositions temporaires (en ce moment: j’aime les panoramas ici) à ses collections permanentes un peu ténues.

20160110_154106

le prodigieux trimaran « Brigitte Bardot » de Sea Shepherd était garé là. Je sais pas pourquoi, mais c’était bien.

Ne manquez pas non plus Notre-Dame de la Garde, la « bonne mère » qui veille sur Marseille depuis sa colline.

20160111_153121
notre-dame de la Garde

Et surtout, ne quittez pas cette ville sans être allés marcher dans les calanques. Il y a des tonnes de ballades pour tous les niveaux (dont les très beaux GR 51 et 98 de Marseille jusqu’à Cassis), et c’est relié en transports en commun avec les bus 20, 21, 22, entre autres.

Bref, prenez vite votre billet de train et « descendez » dans le Sud !

20160110_14561120160111_16203720160113_16300020160112_121303

J’aime pas les gens : la connasse de la pharmacie

Parce que les gens sont énervants, et qu’il y en a une qui m’a défrisée cette semaine.

301213-21

J’étais donc à la pharmacie, pas jouasse du tout, je venais acheter un test de grossesse, parce que 10 jours de retard de règles, ça devient un poil inquiétant.

Donc déjà, tu es dans la pharmacie, à la fois stressée en pensant à tout ce que ça implique, 10 jours de retard, une grossesse non désirée, veau, vache, cochon.

Après avoir fait 4 fois le tour de la pharmacie, tu avises que les tests sont rangés en hauteur sur une étagère pour laquelle il faudra te mettre sur la pointe des pieds, te pencher en avant et tendre le bras pour l’atteindre. En-dessous, à hauteur de ton nombril (ou de ton slip plus exactement), il y a les préservatifs. Alignés en 6 rangées de 12, et tout au bord.

Quelle bonne idée monsieur le préparateur de pharmacie de ranger les capotes à l’endroit où le moindre mouvement générant un courant d’air va les faire tomber ! Si c’est la place qui te manque, pourquoi tu mets pas plutot les bidons de lait maternisé qui risquent pas, eux, de tomber si un pan de manteau les frôle ?

D’autant plus que ce serait plus en phase avec les tests de grossesse, rapport à la suite logique des événements, plutôt que d’y mettre les capotes qui lancent un message pas très subliminal hé jouvencelle ! Si t’avais commencé par m’utiliser, t’en serais pas là ! (note personnelle : je me contraceptionne de manière adaptée à ma situation, merci)

Bien sûr, en te penchant pour attraper ton satané test, tu fais tomber 3 boites de préservatifs – qui étaient tout au bord je le rappelle – qui atterrissent par terre dans un embarrassant fracas de type tacatacasplasch. Toute la pharmacie se retourne (6 clients et 3 pharmaciens, on est dans une grande ville hein). Tu meurs de honte. Tu te précipites donc, à défaut de trou de souris à proximité immédiate, dans la queue. Tu espère que tout le monde se dira comme toi qu’ils avaient qu’à ranger correctement leurs produits dans cette pharmacie, et que c’est scandaleux d’accabler de honte cette pauvre jeune femme déjà assez dans la panade comme ça.

Que nenni.

Niet.

Nada.

La connasse était au guichet, elle a payé sa commande puis, dans son chemin vers la sortie, s’arrête face à moi qui regardais les peignes d’un air dégagé en attendant mon tour, le test de l’angoisse sous le bras, me toise et me dit :

Madame, je sais pas si vous avez remarqué, vous avez fait tomber des boites, là bas.

Et moi, au lieu de lui répondre qu’elle a qu’à aller les ramasser si ça lui gâche le paysage, que c’est pas ma faute s’ils savent pas arranger un rayon ici, qu’elle ferait moins la maligne si elle était en train de se poser des choix cornéliens à propos de fondation de famille et de je suis trop jeune bord*l, au lieu de lui rire au nez, la prendre de haut, ou au moins de réagir avec classe et élégance en me drapant dans ma dignité, comme Dignité avait disparu depuis le tacatacasplash, je balbutie d’une toute petite voix qui tremble un peu au fond, que oui, ah oui, j’irai ramasser quand j’aurai fini de faire la queue.

Les autres clients se sont re-retournés pour savourer cet instant où j’ai à nouveau cherché le trou de souris assez grand pour moi. J’étais devenue la connasse de la pharmacie, celle qui fait tomber un truc et fait semblant qu’elle va ramasser.

J’ai hésité à partir, drapée dans mon absence de dignité, mais bon, y’avait pas d’autres pharmacies dans le quartier, tout fermait à cette heure, et j’avais vraiment besoin de  faire ce test et d’en avoir le coeur net.

J’ai payé mon test, et, en partant, sous le regard satisfait des autres clients, j’ai ramassé les boites de capotes.

Un paillasson mort de honte, j’étais.

 

Epilogue : le test est négatif, merci petit Jésus.

Et j’espère très fort que la connasse vivra des torrents de misère sexuelle dans les flammes d’un enfer rempli de capotes parfum fraise chimique.

Semaine découverte des auteures de BD: Posy Simmonds

Rosemary Elisabeth Simmonds, dite « Posy » semble comme échappée des pages de Jerome K. Jerome ou d’Agatha Christie.

Cette vénérable vielle dame britannique est l’auteure de Tamara Drewe, qui a inspiré le film de Stephen Frears de 2010. Inspirée par les romans naturalistes du XIXeme, elle en reprend la trame et les personnages, qu’elle adapte à la vie actuelle.

Tamara Drewe doit par exemple sa trame à Loin de la foule déchaînée, de Thomas Hardy. Je ne l’ai pas lue, et n’avais pas particulièrement accroché au film plus récent, de 2015, avec Carey Mulligan. Non, ça n’a pas grand-chose à voir, en fait.61k-yr2ihcl-_sx258_bo1204203200_

J’avais en revanche a-do-ré son roman graphique Gemma Bovery, où Gemma est ainsi une espèce d’Emma Bovary dans une France et une Angleterre contemporaines. Déroutée au premier abord par le format texte + images, j’ai très vite été totalement captivée et ai dévoré d’une traite cette pépite. On se laisse totalement emporter par l’histoire, le dessin, le texte, la façon dont tout cela est mis ensemble.

gemma-bovery-interieur-01-copie-1
une page de Gemma Bovery – la version française existe aussi ! 

Une critique du roman graphique est disponible ici.

gbpic

 

 

Semaine découverte des auteures de BD : Catel Muller

Catel doit être un peu féministe, voire un chouïa militante. Catel publie des biographies dessinées de femmes qui sont entrées dans l’histoire: Olympe de Gouges,  Kiki de Montparnasse, Edith Piaf, la féministe Benoîte Groult, et Joséphine Baker en projet.

jbchap16p14site
Une planche du roman graphique en projet sur Joséphine Baker.

Ses romans graphiques sont beaux et drôles, et ses héroïnes sont badass comme ça fait plaisir à lire et comme ça motive pour ne plus jamais se laisser marcher ne serait-ce que d’un millimètre carré sur les pieds.

kikidemontparnasse1_25032007
A lire entre deux épisodes de la sympathique série d’Arte Les Aventuriers de l’Art Moderne où le rôle de la muse Kiki est également évoqué.

Catel Muller a contribué à bien d’autres projets et illustré tout un tas d’affiches, de BD, de livres.

 

06_catel-adieu_kharkov_coul
une planche d’Adieu Kharkov, une histoire vraie avec des héroïnes ukrainiennes badass.

01_catel-adieu_kharkov_coul_corr

Achetez, offrez ses livres, et allez donc voir son blog.